Un livre de 320 pages sur l'accompagnement au déploiement

29 euros + 7,50 (frais d'envoi)

A commander directement : traumaticienne@gmail.com

Sommaire

SOMMAIRE

Remerciements
Préambule
Première partie - Traumatismes : tout est lié aux rapports de pouvoir
1. Comment le traumatisme est-il généralement défini ?
2. Explication du traumatisme : différents modèles
2.1 Le Modèle de Traitement Adaptatif de l’Information (MTAI)
2.2 Le modèle des Thérapies Comportementales et Cognitives (TCC)
2.3 Le modèle de Muriel Salmona : fonctionnement de la mémoire traumatique
2.4 Le modèle de la maïeusthésie : fonctionnement de la psyché
3. Les nouveaux paradigmes de la maïeusthésie
3.1 Psychologie de la pertinence
3.2 Finalité du symptôme
3.3 Direction de l’attention
4. Penser le traumatisme en termes de clivages, qu'est-ce que ça change ?
5. Définition des traumatismes selon le modèle du déploiement
6. À l'origine du traumatisme individuel : des événements clivants
7. Le traumatisme générationnel : les clivages de nos ancêtres
8. À l'origine du traumatisme social : des croyances clivantes socialement partagées
8.1 Vers une définition du traumatisme social
8.2 Modélisation de la CNV en tant que TCC sociale
8.3 Une des conséquences post-traumatiques du conditionnement culturel : la communication aliénante
8.3.1 La notion du bien et du mal
8.3.2 Le système punitions / récompenses
8.3.3 Les jugements moralisateurs
8.3.4 Le jeu de qui a raison qui a tort
8.3.5 Parler sur l’autre et non à partir de soi
8.3.6 Ne pas prendre la responsabilité de nos sentiments et de nos actes
8.4 Le jeu de billes
8.5 Le conditionnement culturel selon la CNV est une conduite dissociante consécutive à un traumatisme social
8.6 Le conditionnement culturel : ses conséquences sur les pratiques de l’écoute
8.7 Intérêts et limites de la CNV en tant qu'outil de déconditionnement
8.8 Les manques existentiels (traumatismes négatifs) provoqués par le conditionnement culturel
8.9 Qu’est-ce qu’un traumatisme social selon l’accompagnement au déploiement ?
8.9.1 Exemple de traumatisme social autoclivant consécutif à l’adhésion à un arbitraire social : la culture de la perfection
8.9.2 Exemple de traumatisme social hétéroclivant consécutif à l’adhésion à une idéologie clivante
9. Traumatisme et rapports de pouvoir
9.1 Comment expliquer les discriminations à l’origine de traumatismes sociaux hétéroclivants ?
9.2 Quels sont les mécanismes de l’oppression qui sont à l’origine de traumatismes individuels et de traumatismes sociaux hétéroclivants ?
9.3 L’analyse des rapports de pouvoir par des théoriciennes féministes matérialistes
9.4 En quoi les théories du féminisme matérialiste sont-elles importantes pour l’accompagnement au déploiement ?
10. Traumatisme transpersonnel : les clivages de l'humanité
11. Traumatisme existentiel : un clivage avec la vie
Deuxième partie - L'accompagnement au déploiement
1. L’accompagnement au déploiement
1.1 Un accompagnement et non pas une thérapie
1.2 Le paradigme du déploiement
1.3 Déploiement et non développement personnel
1.4 Qu’est-ce que ce paradigme apporte de nouveau et de spécifique ?
1.5 Ce qui s’accomplit dans l’accompagnement au déploiement
1.6 Déploiement ou redéploiement pour les personnes qui ont été victimes de violences sexuelles ?
1.7 A l’écoute des ressentis du corps
2. La posture unifiante de la traumaticien·ne : non-dualisme, non-pouvoir, non-vouloir, non-savoir
2.1 Non-dualisme
2.2 Non-pouvoir

2.3 Non-vouloir
2.4 Non-savoir
3. Théorisation du partage des connaissances (apports cognitifs) dans un paradigme uni fiant
3.1 Favoriser l’insight et apporter de l'information pourvoyeuse de sens
3.2 Quelques axiomes de vie issus de la maïeusthésie
3.2.1 Les adultes n’ont pas toujours raison mais ils ont des raisons
3.2.2 La valeur est ce que nous attribuons aux choses, non pas aux êtres (sous peine de les chosi fier). Les êtres sont inestimables
3.2.3 On peut détester les actes et aimer les êtres qui les ont commis (mais ce n’est pas obligatoire !)
3.3 Quelques axiomes de vie issus de la CNV
3.3.1 Les êtres peuvent être en con flit sur les stratégies mais ils se rejoignent sur les besoins
3.3.2 Traduire les jugements moralisateurs
4. Spécificités de l'accompagnement au déploiement
4.1 La dimension politique de l’accompagnement au déploiement
4.2 La prise en compte des traumatismes sociaux
4.3 Un accompagnement spéci fique des personnes qui ont subi des violences sexuelles
4.4 Un accompagnement sexologique
4.5 Des accompagnements collectifs
5. Désactiver les traumatismes par l'accompagnement au déploiement
5.1 Désactivation du traumatisme individuel
5.2 Désactivation du traumatisme social
5.2.1 Cas de l’adhésion de la personne accompagnée à un arbitraire social clivant, une croyance socialement partagée qui la met en con flit avec elle- même (traumatisme social autoclivant)
5.2.2 Cas où la personne accompagnée a été victime d’une discrimination motivée par une idéologie clivante (traumatisme social hétéroclivant)
6. Modélisation de l’accompagnement au déploiement
Troisième partie - Une nouvelle approche de l'accompagnement sexologique
1. Qu'est-ce que la sexologie, en France, aujourd'hui ?
2. Séances d'accompagnement au déploiement sur des problématiques classiques en sexologie
2.1 Premier exemple de séance : à partir d’un souhait d’augmenter son désir sexuel
2.2 Deuxième exemple de séance : à partir d’un inconfort lié à des
dif ficultés d’érection.
2.3 Troisième exemple de séance : à partir d’une volonté de dépasser un rejet de la pénétration
2.4 Quatrième exemple de séance : à partir d’une demande de sortir d’un mal-être lié à la taille du pénis
3. Dans le champ de la sexualité : de nombreux traumatismes
(individuels et sociaux)
4. Conséquences dans notre vécu sexuel des représentations culturelles
de la sexualité. De l’hétérosexualité à l’hétérodoxie.
5. Quelques conséquences, dans la sexualité, des rapports de pouvoir que nous exerçons sur notre corps
6. Des relations sexuelles hors des rapports de pouvoir.
Quatrième partie - L'impact des violences sexuelles sur la sexualité des femmes qui les ont subies
1. Il y a plus noir que le continent noir de la sexualité des femmes : celui de la sexualité des femmes qui ont subi des violences sexuelles
2. Les conséquences des violences sexuelles sur la sexualité des femmes qui les ont subies dans leur enfance : résultats d'enquête
3. L’impact sur la santé sexuelle
3.1 Conséquences en fonction des critères de santé sexuelle selon l’OMS
3.1.1 Premier critère de santé sexuelle : conséquences qui font que les relations sexuelles ne sont pas « sources de plaisir »
3.1.2 Deuxième critère de santé sexuelle : conséquences qui font que les relations sexuelles ne sont pas « sans risques »
3.1.3 Troisième critère de santé sexuelle : conséquences qui font que les relations sexuelles ne sont pas « libres de toute coercition »
3.1.4 Quatrième critère de santé sexuelle : conséquences qui font que les relations sexuelles ne sont pas « libres de toute violence »
3.2 Conséquences directement liées à l’Etat de Stress Post-Traumatique
3.2.1 La peur
3.2.2 Dissociation, flash-back ou pensées intrusives
3.2.3 Blocages
3.3 Conséquences émotionnelles
3.3.1 Le dégoût
3.3.2 La honte
3.3.3 La culpabilité
3.4 Conséquences relationnelles
3.4.1 La confiance
3.4.2 Difficultés liées au couple
3.4.3 Sensualité - pratiques impactées
3.5 D’autres conséquences
3.5.1 Les représentations de la sexualité
3.5.2 Les fantasmes de viol
4. Les autres résultats de l'enquête
4.1 Accompagnement par un·e sexologue
4.2 La question des violences subies est-elle posée par les professionnel·les de l’accompagnement ?
4.3 Comparaison entre l’aide apportée par un·e sexologue et un·e autre thérapeute
4.4 Conclusions de l'enquête
Cinquième partie - L'accompagnement au déploiement, particulièrement adapté pour désactiver les traumatismes à caractère sexuel
1. Pourquoi un accompagnement spécifique pour les personnes qui ont subi des violences sexuelles ?
2. Quelques apports spéci fiques indispensables concernant les violences sexuelles
2.1 Comprendre les violences sexuelles
2.1.1 La stratégie de l’agresseur
2.1.2 La stratégie de la culture du viol
2.1.3 Les violences sexuelles ne sont pas des pulsions sexuelles
2.1.4 Le viol : un acte de domination et non pas de la sexualité
2.2 Distinguer excitation, désir, plaisir, décharge orgastique et orgasme
2.2.1 L’excitation réflexe provoquée par la pénétration anale
3. Comprendre les émotions consécutives au viol
3.1 La peur
3.1.1 Comment gérer une attaque de panique ?
3.2 La culpabilité
3.3 La honte
3.4 La colère
3.5 Le dégoût
3.6 La tristesse
4. Sortir de l'emprise de l'agresseur
4.1 Parent « toxique » : toxicité de l’étiquetage !
4.2 Thordis et Tom
4.3 L’écueil du pardon
5. Accompagner l'entourage d'une personne qui a été victime de violences sexuelles
6. L’accompagnement collectif
7. Et le traumatisme de l'auteur d'agression sexuelle ?
Conclusion
Perspectives

Bibliographie